Aller au contenu

NOTÉ 4.7/5 ⭑⭑⭑⭑⭑ - SATISFAITE OU REMBOURSÉE PENDANT 100 JOURS - LIVRAISON GRATUITE

L'incontinence à l'effort touche près d'une femme sur trois aux États-Unis (Cameron & Haraway, 2011). Il peut être gênant et embarrassant d’avoir des fuites urinaires lorsque vous toussez, éternuez, riez, bougez soudainement ou faites de l’exercice. Malgré sa prévalence, l’incontinence à l’effort n’est pas considérée comme un élément normal du vieillissement et indique que le périnée ne fonctionne pas correctement. Perifit propose une formation ciblée du périnée utilisant la technologie du biofeedback, ce qui entraîne des améliorations rapides et significatives pour les personnes souffrant d'incontinence.

 

POURQUOI L'INCONTINENCE À L’EFFORT ARRIVE-T-ELLE ?

L’une des fonctions principales du périnée, entre autres, est de soutenir la vessie et de contrôler le flux d'urine. Lors d'activités physiques telles que l'éternuement ou la course à pied ; la pression dans l'abdomen, et donc sur la vessie, augmente.

Dans un périnée qui fonctionne bien, les muscles sont capables de se contracter de manière naturelle et de maintenir la fermeture des sphincters urétraux pendant ces activités à haute pression.

Cependant, lorsque le périnée est affaibli, les muscles ne peuvent pas produire une contraction suffisamment forte pour maintenir les sphincters urétraux fermés. La faiblesse des muscles du périnée peut être causée par la grossesse, l'accouchement, des douleurs au dos et à la hanche, ainsi qu'une altération de la posture ou de la mécanique corporelle.

 

COMMENT TRAITER L'INCONTINENCE ? 

Si vous avez une incontinence, discutez-en d'abord avec votre médecin traitant pour connaître les symptômes, et vous assurer de subir un examen adapté afin d'exclure toute complication. Une fois que vous avez établi que vos symptômes sont dus à l’incontinence et à la faiblesse du périnée, vous devez commencer votre entraînement musculaire pour prévenir les fuites urinaires et d’améliorer la santé générale de votre bassin.

La première ligne de traitement vise à prévenir et à corriger l'incontinence d'effort. Cela consiste à renforcer le périnée par un entraînement des muscles du périnée (DiBenedetto, Coldessa et Floris, 2008). L'ajout d'exercices du périnée à votre routine quotidienne, en particulier lorsque Perifit vous guide en toute sécurité, est le remède le plus efficace pour augmenter la force de votre périnée.

 

QUELS SONT LES MEILLEURS EXERCICES DE PÉRINÉE POUR METTRE FIN À L'INCONTINENCE D’EFFORT ?

Le périnée est constitué de fibres musculaires à contraction lente et rapide. Les fibres musculaires à contraction rapide constituent environ 40% du périnée. Elles s’adaptent rapidement et par réflexe pour maintenir le sphincter urétral fermé lorsque la pression augmente. Les fibres musculaire à contraction lente constituent environ 60% du périnée et servent à soutenir les organes pelviens tout au long de la journée. Les exercices les plus efficaces pour lutter contre l'incontinence d'effort sont ceux qui ciblent les fibres musculaires à contraction rapide. Ces exercices, tels que les exercices de Kegel, se concentrent sur la fonction de fermeture du périnée et empêchent ainsi les fuites.

C'est pourquoi Perifit est si efficace. La technologie de Perifit vous aide à recruter efficacement des fibres musculaires à contraction rapide lorsque vous effectuez des exercices de Kegel, pendant que vous terminez des jeux amusants sur l’application. Perifit évalue votre performance, fournit un retour d’information à la fin de chaque exercice et suit l’ensemble de vos progrès accomplis dans la réalisation de vos objectifs de renforcement du périnée.

 

Learn more about the benefits of Perifit:

 

 

References:


Cameron, A. P., & Haraway, A. M. (2011). The treatment of female stress urinary incontinence: An evidenced-based review. Open access journal of urology, 3, 109-20. doi:10.2147/OAJU.S10541

DiBenedetto, P., Coldessa, A., Floris, S.  (2008) Rationale of pelvic floor muscles training in women with urinary incontinence. Minerva Ginecologica, 60(6):529-541] Retrieved from https://europepmc.org/abstract/med/18981979