Prévenir la descente d'organe et en réduire les symptômes

Qu'est-ce qu'un prolapsus (ou descente d'organe) ?

Les organes et viscères (Intestin, anus...etc) sont soutenus dans le petit bassin par des fascias, des tissus conjonctifs, des muscles et des ligaments (c'est l'ensemble de ces éléments qui forme le périnée, également appelé plancher pelvien). Lorsque ces structures perdent de leur tonicité en raison de divers facteurs (notamment la grossesse, l'accouchement, certains sports violents tels que le marthon..etc), les organes peuvent glisser en avant dans la cuvette pelvienne et exercer une pression sur les parois du vagin. Dans les cas les plus extrêmes, les viscères peuvent s'introduire dans le vagin, voir en ressortir. Cela peut être gênant, encombrant et provoquer d'autres problèmes tels que la constipation et les fuites urinaires.

Que ressent-on à l'intérieur d'un prolapsus ?

La descente d'organe, ou prolapsus, peut être inquiétante et effrayante, surtout lorsqu'elle est récente et que vous n'y êtes pas habituée. Le prolapsus peut être léger ou grave, et dans les cas graves, il peut y avoir un renflement qui dépasse de l'ouverture du vagin. Les symptômes du prolapsus sont des sensations de lourdeur, de pression ou l'impression que quelque chose pèse dans le vagin.

La descente d'organes est-elle fréquente ?

Le prolapsus est très courant, mais ne doit pas être considéré comme normal. Selon certaines études, jusqu'à 50 % des femmes ayant accouché ont signalé un certain degré de descente d'organes, et jusqu'à 20 % d'entre elles ont signalé des symptômes. Ce phénomène peut également être plus fréquent avec le vieillissement. Étant donné la prévalence de ce problème, il est crucial de le rendre connu, ainsi que les manières de prévenir et/ou gérer un prolapse.


Quelles sont les causes de la descente d'organes ?

De nombreux facteurs interagissent dans l'apparition d'un prolapsus, notamment :

  • des défauts du tissu conjonctif,
  • des défauts congénitaux (génétique et différences anatomiques),
  • des interventions chirurgicales (comme une hystérectomie),
  • une constipation chronique ou problèmes respiratoires (antécédents de poussée ou d'effort ou de toux puissante),
  • la grossesse et l'accouchement par voie vaginale : le prolapsus est principalement associé à ces facteurs, dont on a constaté qu'ils provoquent des lésions des muscles du plancher pelvien, du tissu conjonctif et des neuropathies pelviennes qui prédisposent les femmes au prolapsus du plancher pelvien.

Il s'agit peut-être de la cause la plus fréquente de prolapsus, en raison de la tension et de la charge exercées sur les muscles du plancher pelvien et les structures qui soutiennent les organes. 

Pourquoi le prolapsus se produit-il ?

Lorsqu'il y a une augmentation de la pression abdominale, comme lors d'un accouchement, d'un soulèvement ou d'une toux, cette pression vers le bas exerce une force sur les organes et les muscles du plancher pelvien. Si les muscles sont affaiblis ou tendus depuis la naissance, ils ont du mal à supporter les organes, la gravité, le poids du corps et ces pressions accrues. Par conséquent, les organes ne sont plus aussi bien soutenus qu'avant et se trouvent donc plus bas dans le canal vaginal.

Lorsque les muscles périnéens s'affaiblissent, le système de soutien du tissu conjonctif, qui agit comme un support des viscères, s'allonge et les organes ne sont plus maintenus aussi efficacement. La faiblesse des muscles du plancher pelvien a un effet direct sur le soutien des organes, et joue un rôle crucial en aidant les organes à rester maintenus et fonctionnels. 

Quel est le moyen le plus sûr de guérir un prolapsus ?

De nombreuses femmes ne savent pas que la descente d'organe (aussi appelée POP, pour Prolapse des Organes Pelviens) existe et qu'il existe des options de traitement pour eux. La chirurgie en est une, et peut être très efficace dans les stades les plus graves. Cependant, il n'est pas inutile de commencer par un traitement moins intrusif et à plus faible risque pour commencer, puis de passer à la chirurgie si nécessaire.

Le traitement non chirurgical du prolapsus est considérée par certains comme une des méthodes les plus sûres pour prévenir et traiter ce problème. Cela comprend :

  • la surveillance de la descente d'organe par l'observation
  • la perte de poids
  • l'arrêt du tabac
  • diminuer la poussée ou l'effort lorsqu'on défèque.

Les exercices de renforcement du périnée constituent la partie la plus efficace et la plus importante du traitement non chirurgical. Les études montrent qu'il s'agit d'un moyen efficace de réduire les symptômes du prolapsus, d'améliorer le soutien de la descente d'organe afin d'empêcher qu'il ne s'aggrave.

Il est toutefois important de garder à l'esprit que, dans ces études, un physiothérapeute spécialiste du plancher pelvien surveillait et prescrivait les exercices du plancher pelvien et aidait les femmes à s'entraîner à effectuer correctement un exercice du plancher pelvien.

Pourquoi faire des exercices du plancher pelvien ?

L'entraînement des muscles du plancher pelvien contribue à leur donner la force et le contrôle nécessaires pour qu'ils fonctionnent de façon optimale, ce qui devrait être la première étape du traitement et de la prévention des dysfonctionnements du plancher pelvien. Une partie de cet entraînement consiste en des exercices des muscles du plancher pelvien, aussi appelés exercices de Kegels. Les exercices de Kegels sont des exercices spécifiques de renforcement des muscles du périnée qui, lorsqu'ils sont effectués correctement, peuvent contribuer à réduire le prolapsus et à améliorer le soutien.

Pourquoi entraîner mon plancher pelvien avec Perifit en cas de prolapsus ?

Perifit est une sonde de rééducation périnéale, c'est un dispositif médical conçu pour aider les femmes à effectuer leurs exercices de renforcement périnéal. Perifit utilise des capteurs de pression pour surveiller la force et la durée des contractions du périnée pour aider les femmes à réaliser efficacement leurs exercices, ce qui permet de renforcer les muscles du plancher pelvien en profondeur et durablement.

Certaines sondes comme Perifit offrent des fonctions supplémentaires, telles que des plans d'entraînement personnalisés et la possibilité de suivre les progrès réalisés au fil du temps via une application intelligente.
Notre application connectée à la sonde permet également aux femmes de jouer à des jeux en même temps qu'elles réalisent leurs exercices, ce qui rend les séances plus divertissantes. Par conséquent, les femmes s'entrainent plus souvent et obtiennent de meilleurs résultats.

L'application Perifit dispose d'une jauge de qualité des contractions. Notre appareil est le seul sur le marché à offrir cette fonctionnalité : nous vous indiquons en temps réel si vos contractions sont bonnes ou pas. De nombreuses femmes pensent réaliser correctement leurs exercices du périnée alors qu'elles sont en fait en train de contracter leurs muscles intra-abdominaux. Cette fonctionnalité est donc un avantage certain dans votre chemin de prévention ou de guérison.

 

Article rédigé par
Marcy Crouch, kinésithérapeute certifiée (PT, DPT, WCS, Etats-Unis)
Spécialiste en kinésithérapeutie féminine (Board Certified in Women's Health Physical Therapy)
Créatrice et fondatrice de The DT Method™️ : La norme pour la préparation à la naissance et la récupération post-partum.


En savoir plus sur les avantages de Perifit :

 

Découvrez Perifit

 

Acheter maintenant

 



Références :

Milsom I, Altman D, Herbison P,Lapitan MC, Nelson R, Sillén U, et al.Epidemiology of urinary (UI) and faecal (FI) Incontinence and pelvic organ prolapse (POP). In : Abrams P, Cardozo L,Khoury S, Wein A, éditeurs. Incontinence. Paris : Publications Santé Ltd ; 2009. 35-111 pp.

Gyhagen M, Bullarbo M, Nielsen TF, Milsom I. Prevalence and risk factors for pelvic organ prolapse 20 years after childbirth : a national cohort study in singleton primiparae after vaginal or caesarean delivery. BJOG : une revue internationale d'obstétrique et de gynécologie. 2013;120(2):152-60

Iglesia CB, Smithling KR. Prolapsus des organes pelviens. Médecin de famille américain. 2017;96(3):179-85.

Bordman R, Telner D, Jackson B, Little D. Approche étape par étape de la prise en charge du prolapsus des organes pelviens : Information à l'intention des médecins. Can Fam Physician. 2007;53(3):485-7.

Baeßler K, Aigmüller T, Albrich S, Anthuber C, Finas D, Fink T, et al. Diagnosis and Therapy of Female Pelvic Organ Prolapse. Ligne directrice de la DGGG, de la SGGG et de l'OEGGG (niveau S2e, numéro de registre AWMF 015/006, avril 2016). Geburtshilfe Frauenheilkd. 2016;76(12):1287-301.

Équipe de physiothérapie pour la santé des femmes et des hommes. Votre rétablissement après l'accouchement. Physiothérapie, exercices et conseils. 2016. Version 2.

Exercices de Kegel : Un guide pratique pour les femmes. (2018). Récupéré sur https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/womens-health/in-depth/kegel-exercises/art-20045283

Baessler K, Bell BE. Méthodes alternatives à la sensibilisation et à l'entraînement des muscles du plancher pelvien. Dans : Baussler K, Shussler B, Burgio KL, Moore KH, Norton PA, Stanton S, éditeurs. Pelvic Floor Re-education. 2nd ed. Londres : Springer ; 2008.