Tous les entraînements du plancher pelvien ne sont pas égaux ! Un certain nombre de technologies et de dispositifs différents ont été créés pour améliorer les symptômes tels que l'incontinence, les dysfonctionnements sexuels, la douleur et la lourdeur dues au prolapsus des organes pelviens.

Nous comparons ici cinq types différents d'entraînement du plancher pelvien. N'oubliez pas de demander à votre physiothérapeute spécialiste du plancher pelvien quel type d'entraînement vous convient le mieux.

Biofeedback

Le biofeedback est un outil d'entraînement musculaire qui aide les personnes à prendre conscience du fonctionnement de leurs muscles.

Pour le biofeedback du plancher pelvien, de petits capteurs sont placés à l'intérieur ou à l'extérieur du vagin ou de l'anus et sont reliés à un moniteur ou à un écran externe. Ces capteurs détectent l'activité musculaire et vous donnent un retour d'information sur l'écran concernant la contraction ou la relaxation de votre plancher pelvien pendant l'exercice. Cela vous aide à prendre conscience de votre plancher pelvien afin d'en développer la force et le contrôle, et peut être utile tant pour la force que pour la relaxation.

C'est un peu comme porter une montre intelligente ou un cardiofréquencemètre, mais pour votre plancher pelvien ! Il vous indique quand vous devez travailler plus fort ou vous détendre davantage.

L'une des raisons les plus fréquemment invoquées par les femmes pour ne pas faire leurs exercices du plancher pelvien est que "je ne suis pas sûre de les faire correctement" ! Les appareils de rétroaction biologique tels que le Perifit éliminent les approximations et fournissent un retour d'information précis sur la contraction du plancher pelvien, ce qui vous permet d'être sûre que vous utilisez vos muscles de la manière la plus efficace possible.

Electrostimulation

L'électrostimulation est un autre type de technologie qui peut vous aider à renforcer votre plancher pelvien. Elle fonctionne en fixant des électrodes à l'intérieur ou à l'extérieur du vagin, comme pour le biofeedback, mais dans le cas de l'"e-stim", un petit courant électrique stimule les muscles du plancher pelvien. Il s'agit d'un traitement plus "passif", car il peut faire travailler vos muscles sans que vous ayez à vous contracter consciemment.

Cette méthode peut être une option pour les personnes dont le plancher pelvien est très faible en raison d'une blessure aux muscles ou aux nerfs et qui ont besoin d'une aide supplémentaire pour créer une contraction.

Ces dernières années, les "trônes" ou "chaises" du plancher pelvien sont devenus un traitement populaire (bien qu'onéreux), qui consiste à s'asseoir sur une chaise qui stimule le plancher pelvien. Bien que ce type de stimulation électrique puisse être bénéfique pour traiter certaines incontinences urinaires d'effort, leur efficacité n'a pas été démontrée à ce stade.

Balles de Kegel / poids

Les poids de Kegel sont un autre dispositif couramment utilisé pour l'entraînement des muscles du plancher pelvien. Il s'agit de petites balles de formes, de tailles et de poids différents qui sont placées à l'intérieur du vagin. Leur fonctionnement s'apparente beaucoup à celui de la musculation en salle de sport, puisqu'ils créent une résistance contre laquelle les muscles du plancher pelvien doivent travailler pour maintenir la balle à l'intérieur.

Ils sont généralement placés à l'intérieur du vagin pendant la marche ou un autre exercice pendant une courte période (par exemple 15 minutes). Les poids de Kegel très légers peuvent être efficaces pour entraîner l'endurance du plancher pelvien chez les personnes souffrant d'incontinence urinaire ou de problèmes de fréquence.

Pour la plupart des femmes, le plancher pelvien n'a pas besoin de pouvoir supporter un poids important ! Les exercices de Kegel manuels sont généralement suffisants pour développer et maintenir une force adéquate pour les activités et les exercices quotidiens, et pour réduire l'incontinence. Cependant, pour les personnes qui souffrent d'incontinence d'effort lors d'un travail manuel très lourd, ou lors d'exercices d'haltérophilie, de Crossfit ou de power-lifting, des poids de Kegel plus lourds peuvent être utilisés dans le cadre de l'entraînement afin d'augmenter la force du plancher pelvien pour qu'il puisse supporter cette charge élevée. Il est recommandé à toute personne présentant ces symptômes de demander conseil à un physiothérapeute du plancher pelvien pour déterminer le meilleur type d'entraînement pour elle.

Kegels manuels

Parfois, le plus simple est le meilleur ! Bien que ces appareils et outils puissent être fantastiques pour "améliorer" votre entraînement du plancher pelvien et vous apporter un soutien supplémentaire, il existe également des preuves très solides de l'efficacité des bons vieux Kegels.

Les avantages des Kegels manuels sont que vous pouvez généralement effectuer une contraction du plancher pelvien n'importe où, n'importe quand, sans que personne ne s'en aperçoive ! C'est une excellente option pour les femmes et les mères occupées qui n'ont pas le temps d'utiliser un appareil, et c'est aussi l'option la plus rentable.

Comme nous l'avons mentionné précédemment, l'inconvénient de l'entraînement manuel du plancher pelvien est que certaines femmes ont du mal à sentir si elles effectuent une contraction ou une relaxation efficace, et cela peut aussi être un peu moins amusant et motivant qu'un jeu amusant sur votre application de biofeedback !

Entraînement comportemental (alias exercice de la vessie)

Un autre outil utile pour l'entraînement du plancher pelvien consiste à modifier les comportements liés à l'utilisation des toilettes. Cela est particulièrement utile pour les personnes souffrant d'incontinence par impériosité, qui peuvent ressentir le besoin d'aller aux toilettes trop souvent, ou ne pas être capables de se retenir quand elles en ont besoin.

Les changements de comportement prescrits par votre thérapeute du plancher pelvien peuvent inclure les éléments suivants :

  • Des mictions programmées (par exemple, aller aux toilettes toutes les deux heures, plutôt qu'en réponse à une envie pressante).
  • Éviter d'aller aux toilettes " au cas où ".
  • Tenir un journal de la vessie ou des selles.
  • un apport contrôlé en liquides
  • Techniques de report de l'envie.

Voici quelques conseils pour essayer de retarder la miction lorsque vous ressentez une envie soudaine et forte que vous pensez ne pas pouvoir retenir :

  • Arrêtez-vous et détendez-vous - ne vous précipitez pas vers les toilettes.
  • Respirez lentement et régulièrement.
  • Pression périnéale / vaginale : (tenez votre main sous le périnée, asseyez-vous sur une surface dure, croisez les jambes).
  • Pliez les orteils à plusieurs reprises ou tenez-les fermement.
  • Étirez les muscles de vos mollets et maintenez cet étirement.
  • Si vous marchez, ralentissez votre rythme et privilégiez la marche talon-pointe.
  • Appuyez ou frottez le point de déclenchement situé à l'intérieur de votre jambe, juste au-dessus de votre cheville.
  • Contractez et soulevez les muscles de votre plancher pelvien et maintenez-les serrés !
  • Distrayez-vous ! Essayez de ne pas penser aux toilettes ou aux fuites. Distrayez-vous avec une tâche physique ou mentale, par exemple en comptant à rebours à partir de 100 par 3 ou 7 ; pensez à 3 villes en commençant par A, puis B, puis C, etc.
  • Lorsque vous avez effectué la technique et que l'envie s'est légèrement calmée, dirigez-vous vers les toilettes de manière lente et contrôlée.

Ces techniques permettent de réorienter les signaux du cerveau vers la vessie et le plancher pelvien, et de réduire l'urgence et l'incontinence.

Article rédigé par
Laura Justin
Physiothérapeute australienne qualifiée et agréée
Santé de la femme et de l'enfant
@thefamilyphysio

EN SAVOIR PLUS :